Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants de Mathias Enard

Commencé aujourd’hui. Prix Goncourt des Lycéens en 2010.Résumé:
Le 13 mai 1506, Michelangelo Buonarroti arrive à Constantinople en compagnie de Giovanni di Francesco Maringhi, commerçant florentin établi à Istanbul depuis cinq ans. Un mois plus tôt, il a quitté précipitamment Rome à force d’être éconduit par Jules II, le pape avare, guerrier et colérique à qui il demandait en vain le remboursement des frais engagés pour les travaux de son tombeau dans la nouvelle basilique Saint-Pierre. A Florence où il s’est réfugié, deux moines franciscains sont venus lui transmettre une lettre de Bayazid II. Le sultan de Constantinople propose au sculpteur du David cinquante mille ducats pour projeter, dessiner et débuter le chantier d’un pont de neuf cents pieds de long entre Constantinople et Péra, pour traverser ce qu’on appelle la Corne d’Or. En un mois, il gagnera cinq fois plus que ce que le pape lui a payé pour deux ans de travail. Le Grand Turc a déjà refusé les projets de Léonard de Vinci, jugés impossibles à construire. Michel-Ange est d’autant plus soucieux de relever le défi qu’il déteste son aîné

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s